fbpx

La coquille Saint-Jacques de Normandie

Qu‘on se le dise, la coquille Saint-Jacques de Normandie est de l’avis de tous

 

 

« Sauvageusement » addictive, « irrésistible » car particulièrement généreuse, « joyeuse » car « coraillée », elle met du pep’s dans notre assiette. Diététique, elle est aussi si simple à préparer : un aller-retour dans la poêle ou à la plancha et c’est le délice… Miam !

 

Ce qui fait d’elle une grande !

La coquille Saint-Jacques de Normandie est l’espèce emblématique de la pêche régionale.

La coquille Saint-Jacques trouve en Normandie, un milieu particulièrement propice à son développement naturel : température de l’eau, profondeur et nature des fonds, abondance du plancton…

On la pêche de fait partout depuis les 640km du littoral normand :

  • A l’ouest de la Normandie en Baie de Granville (Manche-Ouest), depuis les ports de Granville à Carteret, où la coquille est sans corail sauf en fin de saison de pêche.
  • Dans le nord Cotentin, face à Cherbourg, où la coquille est similaire à celle de la baie de Granville.
  • En Baie de Seine, sur la bande littorale de Seine Maritime et plus au large en Manche-Est, depuis les ports de Barfleur, Saint-Vaast-La-Hougue, Grandcamp-Maisy, Port en Bessin, Courseulles-sur Mer, Ouistreham, Dives-sur Mer, Trouville, Honfleur, Le Havre, Fécamp, Dieppe et le Tréport. C’est dans ces zones que la coquille est la plus réputée, pour son abondance et sa noix généreuse et coraillée.

Première espèce en volume et en valeur de la pêche normande, la coquille Saint-Jacques y fait vivre près de la moitié des navires de pêche côtière.

20 à 30 000 Tonnes y sont pêchées chaque année, soit près d’1/3 des captures totales de la pêche normande et plus des 2/3 des captures françaises de coquilles Saint-Jacques.

La Normandie est ainsi la première région française de pêche de coquilles Saint-Jacques !

Pour une pêche responsable

Pêchée par des navires de pêche côtière (principalement de moins de 16m) et débarquée chaque jour dans tous les ports normands, de Granville au Tréport, la coquille Saint-Jacques de Normandie fait l’objet d’une pêche très réglementée.

Fermement engagés dans la voie d’une pêche durable, les marins-pêcheurs de Normandie sont loin d’improviser les mesures de gestion mises en place chaque année et ce, même au large lorsque la saison démarre en octobre (ouverture progressive des gisements, temps de pêche limités, quotas, taille minimale de capture).

Plus tard dans la saison, lorsqu’ouvrent la bande côtière Seine-Maritime et plus encore la baie de Seine, dite la « zone reine », là où la coquille est encore plus belle et plus abondante, les pêcheurs renforcent encore le dispositif de gestion : quotas et nombre de dragues restreints, jours de pêche et horaires adaptés à la ressource, zones de jachère tournante…

La coquille Saint-Jacques de Normandie, en quête de reconnaissances !

Issue d’une pêche artisanale et quotidienne, les coquilles Saint-Jacques de Normandie sont débarquées vivantes et ultra-fraîches et sont commercialisées immédiatement.

Les professionnels de la pêche ont su faire reconnaitre la qualité supérieure de leur coquille Saint-Jacques, via l’obtention de plusieurs Label Rouge :

  • En 2002, pour la coquille fraîche et entière coraillée
  • En 2009, pour la noix de Saint-Jacques fraîche coraillée
  • En 2015, pour la noix de Saint-Jacques surgelée, coraillée et non coraillée.

La coquille Saint-Jacques de Normandie a d’ailleurs été le premier produit sauvage non transformé à obtenir un Label Rouge !

Fiers de leur produit, les pêcheurs normands voient aujourd’hui encore plus loin et sont en route pour une demande de reconnaissance en Indication Géographique Protégée : IGP Coquille Saint-Jacques de Normandie.


En savoir plus sur la coquille Saint-Jacques Label Rouge

Distinguer la véritable coquille Saint-Jacques !

La coquille Saint-Jacques de Normandie est de l’avis des gastronomes un met fin et délicat. Encore faut-il reconnaître la vraie « Coquille Saint-Jacques » des autres « Saint-Jacques ».

Si vous l’achetez fraîche et entière, les choses sont claires. Par contre, soyez vigilant si vous l’achetez transformée, cuisinée, surgelée…

La dénomination « Saint-Jacques » a été accordée par l’OMC* en 1996 à l’ensemble des Pectinidés transformés, pour l’essentiel des pétoncles d’importation. Le terme « Saint-Jacques » n’étant plus réservé alors à la seule et véritable coquille, il n’est pas rare de trouver des pétoncles dans les produits cuisinés, les plats déjà préparés et même au restaurant !

Gare aux contrefaçons. Seules garanties d’acheter de véritables coquilles : vérifiez que le nom scientifique de la coquille Saint-Jacques « Pecten Maximus » apparait bien sur l’étiquette !

Vous pouvez aussi :

– Acheter ou consommer vos coquilles chez de bons poissonniers ou restaurateurs comme ceux engagés dans La Grande Débarque !
– Réclamer à votre poissonnier des coquilles Saint-Jacques de Normandie Label Rouge !

En savoir plus :
La page d’information sur « la dénomination Saint-Jacques »

La coquille Saint-Jacques de Normandie en cuisine

Vous l’aurez bien compris : nous vous conseillons vivement d’acheter vos coquilles Saint-Jacques fraîches et entières.
Ensuite… Ensuite vous avez le choix : soit vous demandez à votre (sympathique) poissonnier de vous les décoquiller…
c’est un expert, il vous fera cela en un tour de main.

Soit vous le faîtes vous-même.

C’est tout à fait simple :
Suivez donc les conseils de Normandie Fraicheur Mer !

À l'origine de La Grande Débarque

Région Normandie
NFM
comite regional des peche martitimes normandie
OPN_pecheurs_normands_logo
From Normandie

Partenaires

pavillon_france
la_manche_conseil_departemental
calvados_departement
76_seine_maritime
CDPM_14
credit_maritime

Partenaires médias

lefigaroscope_logo
lebonbon_logo
Facebook
Instagram